Saint Antonin

 NATURA 2000

Enregistrer au format PDF  

La commune de Saint Antonin Noble Val peut s’enorgueillir de la richesse de ses biotopes et plus particulièrement de ceux qui ont été, de manière définitive, intégrés aux réseaux NATURA 2000.

L’exposé qui suit se veut un rappel très succinct de ce que représente la masse considérable d’informations contenues dans les deux Documents d’Objectifs élaborés à cet effet, lesquelles servent de référence en la matière.

Que représente cette appellation ?

« Le réseau NATURA 2000 est le réseau des sites naturels les plus remarquables de l’Union Européenne ».

JPEG - 12.1 ko
Orchidée Morio-demie Crédit Photos : Liliane PESSOTO

Il a pour objectif la préservation d’un ensemble de biotopes sensibles et particulièrement fragiles disséminés sur tout le territoire européen et, par voie de conséquences, le maintien des habitats naturels et des habitats d’espèces de la flore et de la faune sauvage, sans pour autant occulter la présence humaine.

Il ne s’agit donc pas de mesures destinées à rendre inaccessibles ces territoires, mais au contraire de concilier activités humaines et développement durable.

Deux directives fondatrices

Ce réseau est la concrétisation de deux directives européennes.

  1. La première, la Directive 79/409, du 2 Avril 1979, concerne la conservation des oiseaux sauvages, appelée aussi « directive oiseaux »
  1. La seconde, la Directive 92/43/CEE, du 21 Mai 1992, s’applique quant à elle à la conservation des habitats naturels et dénommée « directive habitats »

Pour ce qui concerne le site de Saint Antonin, il y a superposition des deux directives sur les territoires désignés en ZSC , (Zone Spéciale de Conservation) qui concerne les habitats et ZPS, (Zone de Protection Spéciale) liée à la protection des oiseaux.

Le réseau NATURA 2000 Français compte 1705 sites, soit 12,45% du territoire métropolitain, répartis en 1334 sites ZSC et 371 sites en ZPS pour une superficie 6 853 651 Ha.

Deux documents d’objectifs

Sous la direction des Préfets du Tarn et Garonne pour les ZCS et du Tarn pour les ZPS, les comités de pilotage composés des représentants des divers services de l’état, des élus, des organismes socioprofessionnels et des représentants des associations de loisirs et de protection de l’environnement, les comités de pilotage ont validé deux documents d’objectifs mettant en avant les inventaires, les localisations, les états de conservation et les préconisations nécessaires au maintien ou à la sauvegarde des biotopes et des espèces répertoriées comme étant d’intérêt communautaire et prioritaire.

Orchidée Ustulata Crédit Photos : Liliane PESSOTO

GORGES DE L’AVEYRON, CAUSSES PROCHES ET VALLEE DE LA VERE :

(FR 7300952)

Partie intégrante d’un biotope homogène qui chevauche les départements du Tarn et Garonne et du Tarn sur 6 communes pour une superficie de 11700 Ha, le site de Saint-Antonin Noble Val quant à lui s’étend sur 3352 ha sur la partie Sud de la commune.

Il couvre essentiellement, depuis la rivière Aveyron, l’ensemble du plateau d’Anglars et ses environs proches.

Plusieurs faciès remarquables ont été recensés, tous inventoriés au préalable dans le cadre des Z.N.I.E.F.F de type 1 et 2 (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique)

Orchidée Limodorum abortivum Lapanouse Crédit Photos : Liliane PESSOTO

  1. Type 1 : « Territoire correspondant à une ou plusieurs unités écologiques homogènes »

(23 sites sur la globalité de la zone)

  1. Type 2 : « Territoire qui contient des milieux naturels formant un ou plusieurs ensembles possédant une cohésion élevée et entretenant de fortes liaisons entre eux » (3 sites dont les Gorges de l’Aveyron)
  • Tableau des habitats naturels (Annexe 1 de la Directive Habitats)
  • Trois habitats prioritaires (astérisque)
  • Huit habitats d’intérêt communautaire
  • Pelouses rupicoles calcaires ou basiphiles du Alysso-sedion albi
  • Sources pétrifiantes avec formations de travertins (Cratoneurion)
  • Forêt de pentes, éboulis ou ravins du Tillio-acérion
  • Formations stables xérothermophiles à Buxus Sempervirens des pentes rocheuses
  • Formations à Junipérus communis sur landes ou pelouses calcaires
  • Pelouses sèches semi-naturelles et faciès d’embuissonnement sur calcaire ( Festuco Brométalia) (*sites d’orchidées remarquables)
  • Pelouses maigres de fauche de basse altitude (Alopecurus pratensis, Sanguisorba officinalis)
  • Eboulis ouest-méditerranéens et thermophiles
  • Pentes rocheuses calcaires avec végétation chasmophitique
  • Grottes non exploitées par le tourisme
  • Forêts à Quercus ilex
  • Tableau des espèces végétales et animales (Annexe 2 de la Directive Habitats)
  • Il existe seize espèces animales présentent sur les sites appartiennent à cette annexe. Deux libellules, un papillon, deux coléoptères, un décapode, deux poissons, huit chauves-souris.

Les libellules

  • La cordulie splendide (macromia splendens)
  • La cordulie à corps fin ( Oxygastra curtisii)

Le papillon

  • l’Ecaille chiné (callimorpha quadripunctaria)

Les coléoptères

  • Le lucane cerf-volant (lucanus cervus)
  • Le grand capricorne ( Cerambyx cerdo)

Le décapode

  • L’Ecrevisse à pattes blanches ( Austropotamobius pallipes)

Les poissons

  • Le Toxostome ou Sofie (Chondostroma toxostoma)
  • Le barbeau méridional (barbus méridionalis)

Grand Murin - Crédit Photos : CREN Midi-Pyrénées - F SWHWAABLes chauves-souris

  • Le petit rhinolophe (Rhinolophus hipposideros)
  • Le grand rhinolophe ( Rhinolophus ferum equinum)
  • Le rhinolophe euriale (Rhinolophus euriale)
  • Le petit murin (Myothis blytthii)
  • La barbastelle (Barbastella barbastellus)
  • Le minoptère de Scheibers (Miniopterus schreibersi)
  • Le murin à oreilles échancrées (Myotis emarginatus)
  • Le grand murin (Myotis myotis)

crédit photos : CREN Midi-Pyrénées et GCMP.

FORET DE GRESIGNE ET ENVIRONS (FR 7312011)

Tout récemment, très exactement le 16 Septembre 2010, le comité de pilotage a validé le document d’objectifs de la Zone de Protection Spéciale inhérente à la protection des oiseaux.

Territoires concernés

Sont intégrés, dans cette disposition supplémentaire, tous les territoires concernés par la directive habitat, auxquels viennent s’ajouter l’entité Forêt de Grésigne, une commune du Tarn et Garonne, Féneyrols et douze communes tarnaises limitrophe concernées, à savoir, Rousseyrolles, St Michel de Vax, Vaour, Marnaves, Milhars, Montrosier, Labarthe Bleys, Saint Bauzile, Sainte Cécile du Cayrou, Castelnau de Montmiral, Itzac et Tonnac.

Au total donc, un peu plus de 27.000 ha.

Le milieu physique

« Au niveau géologique, le site se situe à la jonction de deux grands ensembles, l’extrémité méridionale du socle calcaire des Causses du Quercy et le bassin Aquitain ».

L’étude réalisée fait apparaitre entre autres des substrats calcaires durs sur les grands plateaux dont celui de St Antonin et d’autre part des substrats acides dont la forêt de Grésigne.

Inventaire de l’avifaune et habitats

Une étude rigoureuse et documentée a permis d’établir les limites géographiques du site en corrélation avec les espèces d’oiseaux dont la survie dépend en grande partie de la sauvegarde des biotopes sur lesquels ces espèces vivent toute ou partie de l’année.

Douze espèces d’oiseaux visées en annexe 1 de la Directive Oiseaux 79/409 et trois au titre de l’article L-414-1-II (1er alinéa) du Code de l’environnement ont été répertoriées.

Au titre de la Directive oiseaux

JPEG - 96.8 ko
Circaete Jean Le Blanc - Crédit Photo : Ch.AUSSAGUEL et Ligue Protectrice des Oiseaux du Tarn

- *Bondrée apivore (Pernis Apivorus)

  • Milan noir (Milvus migrans)
  • Milan royal (Milvus Milvus)
  • Circaëte Jean le Blanc (Circaëtus gallicus)
  • Busard Saint Martin (Circus cyanéus)
  • Aigle botté (Aquila pennata)
  • Faucon pèlerin (Falco pérégrinus)
  • Grand Duc d’Europe (Bubo bubo)
  • Engoulevent d’Europe (Caprimulgus europeaus)
  • Pic mar (Dendrocopos medius)
  • Alouette lulu (lullula arborea)
    JPEG - 100 ko
    Alouette Lulu - Crédit Photo : R SCHMIT - Ligue Protectrice des Oiseaux du Tarn
  • Pie grièche écorcheur (lanius collurio)

Au titre du Code de l’environnement

  • Petit duc scops (Otus scops)
  • Martinet à ventre blanc (Apus melba)
  • Fauvette passerinette (Sylvia cantillans)

Toutes ces espèces sont assujetties à des habitats qui leur sont propres. Certaines ont des effectifs favorables, d’autres stables et d’autres encore dont les effectifs sont en régression.

De nombreux facteurs peuvent à terme engendrer des déséquilibres majeurs dans la survie d’une espèce.

Modification naturelle ou provoquée des habitats, surfréquentation des sites, sources de nourriture amoindries, pollutions, surexploitation des ressources …., sont quelques unes des raisons qui font que ces espèces répertoriées sont en tout état de cause d’une extrême fragilité.

Gérard AGAM

Vice Président du Comité de Pilotage ZSC

http://www.premiumorange.com/orchidees-papillons-82/index.html

info portfolio

Faucon Pélerin - Crédit Photo : Ch. AUSSAGUEL - Ligue Protectrice des Oiseaux (...) Pie Grieche Ecorcheur - Crédit Photo : A. CALVET - Ligue Protectrice des (...) Le Pic Mar - Crédit Photo : R SCHMIT - Ligue Protectrice des Oiseaux du (...) Le Grand Rhinolophe - Crédit Photos : CREN Midi-Pyrénées La Barbastelle - Crédit Photos : CREN Midi-Pyrénées Le Grand Murin - Crédit Photos : CREN Midi-Pyrénées Orchidée Anacamptis Fragrans de St Antonin - Crédit Photos : Liliane (...) Orchidée Limodorum abortivum Lapanouse Crédit Photos : Liliane (...) Minioptère - Crédit Photos : CREN Midi-Pyrénées Euryale - Crédit Photos : CREN Midi-Pyrénes

 

Station verte

Les Stations Vertes s’engagent sur de nombreuses prestations qui sont vérifiées par un audit interne aujourd’hui, parmi lesquelles on trouve obligatoirement des prestations nombreuses et variées en matière d'accueil, d'hébergements, d'équipements, de services, d'animation, d'environnement.

Natura 2000

Avec la constitution du réseau Natura 2000, l’Europe s ’est lancée dans la réalisation d’un ambitieux réseau de sites écologiques dont les deux objectifs sont : préserver la diversité biologique et valoriser le patrimoine naturel de nos territoires.